Ethereum expliqué par Vitalik Buterin

Ethereum-1030x578

Ethereum est une nouvelle innovation de l’informatique basée sur les technologies et les concepts originellement développés par Bitcoin. On compare Bitcoin à un système universel de livre de comptes partagés qui enregistre de façon sécurisée les entrées échangées. Ethereum utilise les mêmes principes (le blockchain et le réseau pair-à-pair) pour générer une plateforme de calcul partagé qui est flexible, sécurisée et qui fait tourner n’importe quelle application codée par un utilisateur (ce qui inclut le livre de comptes de Bitcoin). Pour mieux comprendre revenons au tout début.

La création de Bitcoin par Satoshi Nakamoto en 2009 fut une transformation radicale du principe de la monnaie en étant le premier exemple d’un actif numérique qui à la fois n’a pas de valeur intrinsèque et n’est pas contrôlé ou généré centralement. Cependant, l’autre aspect plus important de l’expérience Bitcoin et qui a attiré l’attention des développeurs et des institutions est la technologie blockchain utilisée comme un outil de consensus partagé.

Cette technologie permet de développer des systèmes d’actifs numériques qui représentent des monnaies et des instruments financiers personnalisés (“colored coins” [en]), des contrats validant la possesssion d’objets physiques (“smart property” [en]), des applications dont les actifs sont directement contrôlés par du code  (“smart contracts” [en]) ou même des organisations autonomes décentralisés (DAOs [en]).

Avant l’arrivée d’Ethereum, de nombreux projets ont essayé d’utiliser la technologie blockchain pour développer ces applications. Cependant, elles étaient très limitées et ne pouvaient pas se généraliser. Ethereum a introduit l’idée d’un protocole de blockchain avec un langage de programmation qui permet d’éviter d’avoir de nombreux systèmes supportant uniquement certaines applications. Les développeurs peuvent maintenant innover sur la technologie blockchain bien plus facilement et rapidement qu’il n’était possible auparavant.

Alors que Bitcoin est décrit parfois comme “un livre de compte global”, bien que limité à l’enregistrement des entrées d’une monnaie spécifique, Ethereum peut être vu comme “un ordinateur global” où chacun peut lancer des programmes qui seront exécutés sur un réseau extrêmement robuste et décentralisé de milliers d’ordinateurs à travers le monde. Ethereum utilise la même technologie blockchain que Bitcoin avec la sécurité de l’exécution des programmes garantie par les mêmes principes de cryptographie et de stimulus économiques. Mais la possibilité d’exécution de code ouvre la porte à de nombreuses opportunités.

Par exemple Slock est une plateforme de l’internet des choses basée sur Ethereum qui permet de louer des objets physiques. Un propriétaire met un Slock (“smart lock”) et enregistre un contrat intelligent (une sorte de programme informatique) sur le blockchain Ethereum. Dès lors, quiconque peut envoyer une certaine somme d’argent numérique au contrat qui enverra alors automatiquement les fonds au propriétaire et enregistrera l’échange prouvant que seul cet utilisateur a le droit d’accéder à l’objet durant une certaine période. Pour prendre possession de l’objet, il suffira de signer cryptographiquement un message par le biais de son téléphone ou de son ordinateur. Tout ceci se réalise sans l’intervention de systèmes de paiement centralisés, ni de serveurs et d’intermédiaires bancaires, ou bien même de Slock. Ainsi, en utilisant un tel système, on peut être assuré du bon fonctionnement même si la plateforme disparaît, essaye de corrompre ou abuser le système.

D’autres applications ont été développées pour des contrats financiers de toutes sortes, pour de la simple validation numérique d’actifs physiques (or, actions, etc) à des formes plus complexes de produits dérivés, pour améliorer la sécurité de l’infrastructure internet (DNS ou autorités de certification), pour des méthodes de validation d’identité en ligne sans avoir besoin d’institution gouvernementale et pour bien d’autres idées. Au-delà des nombreuses applications qui sont construites par des startups dans le monde entier, la technologie Ethereum est explorée activement par des institutions financières, des consortiums de banques comme R3, des entreprises comme Samsung, Deloitte, RWE et IBM pour simplifier et automatiser les échanges financiers et pour créer des marchés décentralisés.

Ethereum veut prendre la promesse de la décentralisation, de l’ouverture et de la sécurité qui est au centre de la technologie blockchain et l’apporter à tout ce qui peut être codé et calculé.

SourceCoincenter