Comment le sexe, les drogues et le rock ‘n’ roll sont en train de créer les nouvelles entreprises tech – TechCrunch

Investissement

“Mon expérience m’apprend qu’une personne sans vices n’a que très peu de vertus. ” – Abraham Lincoln

Il y a 20 ans quand on entendait le mot ‘vice’, on pensait à la série Miami Vice ou aux 7 péchés capitaux (l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure, la gourmandise et la paresse). Aujourd’hui, le mot rappelle la chaîne américaine Vice Media. Mais on devrait plutôt penser aux entreprises opportunistes qui sont en train de devenir les prochains unicorns, c’est-à-dire les prochains Airbnb ou Snapchat.

Les technologies du vice ou ViceTech transforment le sexe, les drogues et le rock ‘n’ roll dans des entreprises profitables qui proposent des produits et des expériences extrêmement appréciés dans nos cultures modernes. Les consommateurs et les entreprises jouissent d’une disponibilité nouvelle pour des produits qui étaient difficiles à obtenir, voir illégaux, et est en train de briser les tabous passés incitant de plus en plus les entreprises à se lancer, grandir et être financées par de nombreux investisseurs.

Par exemple PlentyofFish, un site de rencontre en ligne a été vendu 575$ million à Match. WeedMaps, un annuaire de dispensaire de cannabis est évalué à 300$ million. Ticketfly, un système de vente de tickets en ligne a été acheté par Pandora 450$ millions. Les ViceTech ont un marché potentiel de plus de 340$ milliards aux États-Unis si on compte le sexe (rencontre en ligne et sexe), drogues (alcool, cannabis, tabac) et rock ‘n’ roll (musique). Si on prend la loterie et les paris, il faut rajouter plus de 110$ milliards à ce marché (Draftking, Fanduel, PokerStars..). La taille de cette industrie atteint aujourd’hui les 450$ milliards et ce n’est que le début.

L’explosion de ce marché est liée à quatre événements majeurs dans l’évolution de société moderne :

La société est en train de changer et de s’affirmer

Historiquement, la société évolue vers plus de libéralisation. Avec le temps, les humains ont tendance à accueillir le changement. L’ouverture d’esprit, la jouissance de vivre dans le moment présent et la valeur de l’expérience sociale surmontent les oppositions initiales. La prohibition de l’alcool n’a pas marché en 1933. La guerre contre les drogues est un échec total, et des pays comme le Portugal qui il y a dix ans ont décriminalisé les drogues ont eu de bons résultats. Aujourd’hui, l’industrie du cannabis vaut 5.4$ milliards et devrait atteindre 40$ milliards dans les cinq prochaines années. Ainsi grâce au support croissant du public sur les bénéfices de la marijuana les entreprises tech se sont engouffrées sur ce marché.

Le monde interconnecté devient un catalyste à une société plus ouverte qui a un désir commun de voir et d’expérimenter plus. Ceci est de plus en plus visible dans l’acceptance des sites de rencontre en ligne comme Tinder. Ce qui était considéré comme anti-social ou bizarre est maintenant la norme.

Les jeunes préfèrent vivre plutôt que posséder

Les baby-boomers possédaient beaucoup d’objets. Au contraire, la nouvelle génération (génération Y) veut expérimenter. En effet, il n’a jamais été aussi facile et peu cher de voyager à travers le monde, de voir les curiosités de la vie et de faire ce que l’on veut quand on le veut.

Ce changement d’attitude est important. La majorité des jeunes ne veulent plus accumuler des biens, au contraire, ils veulent des services efficaces et vivre des expériences plus intéressantes. Et c’est dans cela que leur argent est dépensé.

Plus de 3 jeunes sur 4 préfèrent vivre une expérience palpitante que de dépenser pour acheter un objet. Ils vont de plus en plus dans des concerts, faire des voyages, regarder des spectacles. Cette tendance est claire dans la musique avec le déclin persistent des CD remplacés par les services de streaming et les concerts. Ainsi, de nouvelles entreprises comme Ticketfly ou EventBrite sont très utiles pour organiser et vendre des tickets pour des évènements divers.

L’Internet est en train de changer le monde

La musique fait déplacer les gens. Les barrières pour vivre et découvrir de nouvelles expériences sont de moins en moins importantes. Il est extrêmement facile de suivre les dates et lieux des concerts ou des différents évènements musicaux grâce à des plateformes, des forums, facebook ou simplement par e-mail.

Les changements culturels évoluent rapidement avec la technologie et l’interconnectivité des réseaux sociaux. Les nombreuses discussions en ligne font changer les mentalités pour accepter ce qui était combattu autrefois. La libéralisation des idées a permis en moins de dix ans de légaliser le cannabis dans 50 percent des états américains. Le Canada et le Mexique sont aussi sur le même chemin. Ce changement rapide nécessite de nouveaux investisseurs et des entreprises technologiques innovantes pour répondre à des consommateurs de plus en plus nombreux.

Avec la technologie connectant de plus en plus de gens dans le monde et la compréhension du grand public que la guerre contre les drogues est perdue d’avance, la légalisation va devenir la norme rapidement.

L’industrie du vice est toujours stable

Même pendant des périodes de récession l’économie du vice est forte, car les gens ne s’arrêtent pas de boire ou de sortir les weekends. Les gouvernements commencent à taxer et à régulariser le cannabis et utiliser cet argent pour l’éducation et d’autres projets sociaux. Les entreprises privées sont maintenant les prochaines à investir sur ce marché juteux.

À cause des préjugés sur le sexe, les drogues et le rock ‘n’ roll, nous devons réajuster notre façon de penser. Si on applique la même philosophie d’investissement que pour n’importe quel autre secteur et que l’on s’aperçoit des opportunités importantes d’un marché large et en croissance forte avec des entreprises innovantes, on arrive à la conclusion simple : Investir.

Source: Techcrunch